Force Républicaine

Femmes

En France, l’égalité juridique entre les femmes et les hommes est globalement consacrée. Mais les progrès réalisés demeurent fragiles et on observe encore trop souvent dans notre société des comportements discriminants et des violences intolérables. Or, aujourd’hui, les femmes françaises, qui représentent plus de 51% de la population, ont la possibilité de prendre leur destin en main.

Des femmes de France issues de toutes les générations, de tous les milieux socio-professionnels, de toutes origines et de toutes croyances m’ont rejoint et ensemble, nous avons bâti un vrai programme.

Je veux que les mères isolées soient davantage aidées dans leur quotidien pour pouvoir élever leurs enfants dans des conditions matérielles décentes ; je veux renforcer les dispositifs de lutte contre tous les types de violences faites aux femmes et garantir la protection des enfants ; je veux faire de l’égalité femme-homme une priorité dans nos institutions publiques et dans la société.

Les propositions
La monoparentalité
  • 1
    Favoriser l’accès prioritaire aux crèches et aux logements sociaux pour les femmes isolées.
  • 2
    Créer une grande plate-forme d’échanges intergénérationnels pour venir en aide aux « mères isolées » dans leur quotidien. Cette initiative basée sur le renforcement du lien intergénérationnel permettra à des seniors de décharger ces dernières de certaines activités (garde d’enfants, aide aux devoirs…).
Les violences faites aux femmes et aux enfants
  • 3
    Développer l’hébergement d’urgence à destination des femmes victimes de violences : initier un recensement du nombre de places disponibles, affirmer le principe d’un fonds réservataire de 2% pour les femmes victimes de violences, quand l’Etat est bailleur de logements sociaux.
  • 4
    Encourager les femmes à porter plainte et mettre en place un cadre sécurisant. Faire en sorte qu’il y ait un référent formé dans chaque commissariat de police et dans chaque gendarmerie pour accueillir les femmes qui viennent porter plainte pour agression sexuelle ou viol.
  • 5
    Sanctionner d’une amende aggravée toutes les incivilités commises à l’égard des femmes dans l’espace public et les transports en commun (insultes, harcèlement de rue…).
  • 6
    Vérifier systématiquement au moment de l’embauche le casier judiciaire de toute personne exerçant dans un secteur professionnel en relation avec des mineurs et obliger à un traitement judiciaire rapide des dossiers impliquant des mineurs.
  • 7
    Faire de la non-assistance à mineur en danger une circonstance aggravante du délit de non-assistance à personne en danger.
  • 8
    Lancer une mission ayant pour objet de bloquer l’accès des mineurs aux sites et vidéos pornographiques, en concertation avec les fournisseurs d’accès internet, les opérateurs de téléphonie mobile, les hébergeurs, la CNIL, les associations familiales ou de protection de l’enfance et les organismes concernés. Il s’agit là de faire respecter, dans les faits, la législation interdisant ces programmes aux moins de 18 ans, tout en veillant au respect de la vie privée.
Droits des femmes et égalité homme-femme
  • 9
    S’engager pour un gouvernement paritaire.
  • 10
    Lutter de manière implacable contre le sexisme en politique, en appliquant une tolérance zéro et en s’engageant à mettre en place des mesures législatives et une politique pénale pour exclure de son mandat et rendre inéligible tout élu ou membre de l’exécutif en cas de condamnation pour harcèlement sexiste ou agressions sexuelles.
Lutter contre les zones de non-droit où pèse la menace que constitue l’islam radical
  • 11
    Supprimer les aides publiques à toutes les associations qui ne respectent pas l’égalité homme/femme.
  • 12
    Aider les associations de mères qui luttent dans les quartiers contre la radicalisation de leurs enfants.