Education

éducation

Faire à nouveau de l’école la première marche de l’unité républicaine.

Donnez votre avis
 

consulter les propositions détaillées

Pour que notre pays soit performant, il doit avoir un système éducatif promouvant les valeurs d’excellence et de mérite, à contre-courant de l’égalitarisme voulu par la gauche.

Pourtant depuis longtemps, les ministres de l’Education nationale ont souvent entrepris des réformes qui n’ont pas abouti aux effets escomptés, faute de temps parfois, mais surtout parce qu’elles se sont heurtées aux rigidités d’un des systèmes les plus lourds et les plus centralisés au monde. Ces réformes se sont souvent construites sans que les enseignants, les élèves et les parents d’élèves n’en comprennent la cohérence ni l’objectif recherché.

Depuis 2012, l’action du gouvernement se caractérise par un grand bond en arrière : réforme des rythmes scolaires imposée, remise en cause de l’aide individualisée à l’école, des évaluations et des notes des élèves, des internats d’excellence, diminution de la place des savoirs fondamentaux au collège … tout cela en ajoutant des moyens. Or la France consacre 6% de son PIB à l’éducation et les comparaisons internationales montrent que ce n’est pas le niveau de dépenses qui compte, mais la bonne utilisation des moyens. Il est triste que notre pays n’ait pas de bons résultats dans la plupart des évaluations internationales.
Parce que tout commence par là, une transformation profonde et un vrai objectif qualitatif sont nécessaires dans l’enseignement scolaire: sur les contenus enseignés, sur l’organisation du système et sur le rôle des enseignants et des parents.


1. Des programmes scolaires recentrés sur les fondamentaux


2. Une ouverture plus grande sur le monde


3. L’apprentissage, nouvelle voie d’excellence du secondaire au supérieur

Parce que l’une des missions fondamentales de l’éducation est de permettre à nos jeunes d’accéder à un emploi, je propose de :
– mieux préparer les jeunes à un métier correspondant aux bassins d’emploi en donnant aux régions – plutôt qu’aux rectorats – la responsabilité de l’enseignement professionnel et la possibilité d’adaptations régionales aux diplômes
– mobiliser tout le pays en faveur de l’apprentissage à 15 ans et redéployer les fonds destinés aux emplois aidés vers les aides aux entreprises pour favoriser l’embauche d’apprentis et pour augmenter leurs rémunérations


4. Le sens de l’effort, de la transmission du savoir et de l’autorité réaffirmé


5. Des écoles, des collèges et des lycées plus autonomes pour être plus efficaces

Je propose de :
– maintenir la responsabilité de l’Etat pour la définition des principes et des programmes, du niveau exigé des professeurs et l’organisation des examens nationaux, et le contrôle du respect des règles de la République
– donner aux directeurs d’école de réels pouvoirs de promotion des professeurs
– confier la présidence du conseil d’administration à une personnalité extérieure
– donner aux chefs d’établissement du second degré le droit de recruter les enseignants
– confier aux établissements le choix des modes de soutien aux élèves qui en ont besoin
– donner à l’établissement le pouvoir d’organiser le temps scolaire en concertation avec l’ensemble de la communauté éducative
– rendre obligatoire la présentation au conseil d’administration des résultats de l’évaluation de la performance scolaire


6. Des enseignants plus présents, mieux formés, mieux rémunérés


7. Des parents vraiment membres de la communauté éducative

Pour mieux associer les parents au fonctionnement des établissements scolaires, je propose d’introduire les changements suivants :
– consulter obligatoirement tous les parents sur les grandes décisions de l’établissement
– faire élire par tous les parents un parent vice-président du conseil d’administration
– renforcer l’implication des parents dans l’éducation scolaire et notamment dans le suivi des résultats ou l’organisation de la vie scolaire (calendrier des contrôles)
– informer les représentants des parents du profil des postes d’enseignants à recruter
– prendre l’avis des parents dans toute évaluation portant sur l’établissement
– informer les parents (notamment les parents ne parlant pas français) des exigences scolaires

Pour mettre fin à l’intox, je partage !

Partager cette pagePartagerTweeterPartager

Je rejoins
un comité.

Je m'abonne
à la newsletter.

Je fais un
don !