Numérique

numérique

Cessons d’être à la traîne des géants américains et asiatiques, créons nos leaders européens !

Donnez votre avis

Consulter les propositions détaillées

« Liberté, Efficacité, Croissance et Cohésion sociale », la technologie numérique permet de concilier ces 4 principes et représente un nouveau souffle pour la France. Elle est gage de liberté car elle donne accès au savoir et à de nouveaux marchés en un clic. Elle permet de gagner en efficacité en faisant baisser les coûts marginaux de transaction. La numérisation dope aussi la compétitivité de nos entreprises, et en particulier des PME : elle offre donc des perspectives de croissance pour notre pays.

Le numérique est ainsi appelé à un rôle majeur dans des domaines aussi stratégiques que l’enseignement, la santé, l’administration publique et la politique industrielle. L’Etat a un rôle primordial à jouer dans le développement de l’e-inclusion afin de réduire les inégalités et d’accroître la cohésion sociale.

Les outils et les plateformes collaboratifs permettent la démocratisation de l’innovation et de la créativité, avec pour conséquence une dynamique de libération provenant directement du consommateur. Cette évolution et cette libération des énergies sont à la fois souhaitables et inéluctables. Il s’agit de les accompagner tout en s’assurant de la mise en place de bonnes pratiques favorisant l’équité et la transparence pour tous les acteurs.


9 mesures pour mettre le Numérique au cœur de la croissance française de demain

1) La généralisation de l’enseignement du Numérique pour tous et à tous les niveaux.


2) Vers un meilleur équilibre entre manuels scolaires et contenus pédagogiques numériques.

 

En complément du manuel traditionnel, l’outil numérique donne accès à un autre mode d’apprentissage. Il faut faire en sorte qu’au cours des 5 prochaines années, 25% des manuels scolaires passent au format digital. La réduction du budget des manuels scolaires papier (350 M€ annuels) permettrait de lancer un programme d’achat de contenus pédagogiques numériques. Cela créera un marché pour les start-ups du secteur, tout en développant des plateformes combinant ressources gratuites et services payants.


3) Une meilleure gouvernance du Numérique

 

Je propose de créer un poste de Haut Commissaire à la Transformation numérique, rattaché directement au Premier ministre et couvrant Numérique et Achats. Ce poste permettrait de coordonner l’action numérique de l’Etat avec une gouvernance plus efficace. Cette centralisation des décisions s’inscrit en outre dans la politique de réduction budgétaire qui sera engagée par le Gouvernement.


4) Créer un « Contrat de confiance aux PME » pour l’accès à la commande publique.


5) L’instauration de services publics de l’open data avec le bon équilibre entre progrès et protection de l’individu.

L’open data est une nouvelle ressource pour améliorer les services rendus aux citoyens et un levier de croissance important. Je propose de reconnaître à L’Etat et aux collectivités territoriales une mission de collecte et de traitement de l’information, pour une mise à disposition de tous dans le respect des libertés individuelles.


6) Un régime fiscal plus favorable à la prise de risque.


7) Mettre en œuvre un plan de généralisation du Très-Haut-Débit.

L’accès au Très-Haut-Débit est un enjeu essentiel de croissance pour les entreprises. C’est aussi un enjeu d’aménagement du territoire : le déploiement du Très-Haut-Débit doit permettre développer des bassins d’emplois y compris dans les territoires ruraux. Je propose de mettre en œuvre un plan réaliste et ambitieux de déploiement du Très-Haut-Débit pour tous sur l’ensemble du territoire. Il s’agit d’accélérer le développement de projets financés par le secteur public (national et européen) et des partenaires privés.


8) Le renforcement des mesures de cybersécurité.

La lutte contre le terrorisme exige une mobilisation de tous les moyens à notre disposition pour prévenir la radicalisation et condamner l’incitation à la violence. Je propose de mener, dans le cadre européen, une coordination renforcée entre les Etats, les organisations régionales et le secteur privé pour prévenir et sanctionner l’utilisation des nouvelles technologies à des fins terroristes et criminelles. La commande publique doit pouvoir encourager une coopération accrue entre l’Etat et les acteurs économiques majeurs du secteur comme Dassault-Systèmes et Thalès.


9) La mise en place d’un agenda européen pour l’équité de traitement fiscal entre les majors américaines et les entreprises européennes et pour le soutien aux plateformes « loyales ».

Pour mettre fin à l’intox, je partage !

Partager cette pagePartagerTweeterPartager

Je rejoins
un comité.

Je m'abonne
à la newsletter.

Je fais un
don !