Entrepreneuriat

Entrepreneuriat

Entreprendre, c’est prendre sa vie en main !

Donnez votre avis

Consulter les propositions détaillées

Dans un contexte où le chômage ne cesse d’augmenter, les PME1 et ETI2 – qui représentent 72 % des emplois – sont les seules à générer encore une création nette de postes de travail. Ainsi, les ETI ont créé 90 000 emplois depuis 2009, quand les grands groupes en supprimaient 50 000. Mais, parce que leur résultat net moyen a baissé de 27 % sur la même période, les ETI peinent à tenir la cadence et n’ont créé que 5 620 postes en 2014, contre près de 30 000 en 2009.

Le nombre annuel de créations d’entreprise est passé de 180 000 à 550 000 en quinze ans. Le sujet n’est donc pas la création d’entreprises, puisqu’elle est florissante, notamment grâce au statut de l’auto-entrepreneur. Le problème qu’ont les entrepreneurs, n’est pas de créer, mais de grossir, de recruter, de vendre plus, de faire suffisamment de bénéfices. Seulement 6% des entreprises françaises dépassent 10 salariés, alors qu’elles sont 17 % en Allemagne. La France aide les créateurs mais les contraint ensuite à rester petits : c’est le mal structurel contre lequel il faut lancer une véritable politique de l’entreprise, à la fois culturelle, éducationnelle, fiscale et sociale.

Je propose un changement de culture radical indispensable à une action déterminante en faveur de l’entrepreneuriat. Il faut l’affirmer : la France a besoin d’entrepreneurs si elle veut recoller aux nations les plus performantes et si elle veut offrir des perspectives à ses jeunes. Créer une entreprise, c’est prendre sa vie en main, c’est un vecteur d’émancipation individuelle. En créant, l’entrepreneur donne un sens à son travail et – au-delà – à sa vie. Il prend également un risque personnel, parfois très important.

Il faut conduire une action massive pour créer un écosystème favorable à l’épanouissement des PME, à leur développement, à leur croissance et à leur transmission. N’en déplaise à la gauche, la création d’emplois ne peut pas se faire sans création de richesse et sans perspectives de croissance.

J’ai déjà eu l’occasion défendre en matière de Compétitivité les propositions suivantes :
– baisser les charges patronales significativement quel que soit le niveau de salaire, ainsi que les impôts pesant sur la production.
– supprimer l’ISF.
– autoriser le licenciement pour réorganisation économique.
– augmenter les seuils sociaux.
– supprimer les 35 h.


1. Il faut faciliter le financement des PME

Le taux d’épargne des Français avoisine 16 % du revenu disponible (comme en Allemagne, contre 6 % en Angleterre). Or, une infime partie de cette épargne s’oriente vers les PME. Il faut développer massivement l’investissement des particuliers (qui apportent leur expertise et leur réseau en plus du financement) dans la création et le développement des PME, en s’inspirant de l’Entreprise Investment Scheme au Royaume-Uni, tel que l’a déjà proposé l’Atelier Numérique.


2.Simplifier la gestion des entreprises en limitant les contraintes imposées et les risques encourus

Nous avons aujourd’hui le devoir de créer un électrochoc : assouplir le droit du travail, alléger massivement le coût du travail, et plus seulement sur les bas salaires, afin d’attirer les talents qui feront grandir l’entreprise et d’augmenter sa capacité bénéficiaire et d’investissement. Une PME respire en fonction de ses commandes et doit faire face aux turbulences de son marché. Elle doit pouvoir embaucher/débaucher de façon souple. Il faut aussi mieux protéger les créateurs d’entreprise qui prennent des risques personnels et supprimer les contraintes juridiques coûteuses et de faible utilité.


3. Encourager l’ensemble des acteurs susceptibles de devenir entrepreneurs

Tout doit être fait pour encourager les salariés et demandeurs d’emploi à créer ou reprendre une entreprise susceptible de créer des emplois et de sortir du système de l’assurance chômage d’autres demandeurs d’emploi. Il faut également reconnaitre le potentiel important que représentent les femmes entrepreneurs, aujourd’hui bien moins nombreuses que les hommes à se lancer. Pour que les nouvelles sociétés aient toutes les chances de perdurer, un bon accompagnement est indispensable. En complément des structures d’accompagnement existantes, de nombreux retraités ou cadres sans emploi de plus de 50 ans disposent des compétences recherchées par les entrepreneurs. Il faut capitaliser sur leurs savoir-faire.


4. Enfin, pour créer une véritable culture de l’entrepreneuriat, il faut agir sur l’éducation et la recherche

La culture de l’entrepreneuriat est tout d’abord insuffisante chez les jeunes. Les élèves du secondaire souffrent, sauf exceptions, d’une méconnaissance généralisée du monde de l’entreprise et de l’acte d’entreprendre. Il faut offrir à tous les élèves du secondaire une sensibilisation à l’acte entrepreneurial, ainsi qu’une compréhension générale du monde professionnel, des acteurs économiques et des métiers. En parallèle, l’apprentissage connaît en France une difficulté chronique à s’imposer, comme l’a démontré l’Atelier Emploi les Jeunes : il est en baisse de 3,2 % en 2014 par rapport à 2013, et de 8 % par rapport à 2010. Il y a près de 4 fois moins d’apprentis en France qu’en Allemagne où 55 % des élèves d’une classe d’âge vont en apprentissage et où certains grands patrons sont d’anciens apprentis. La culture entrepreneuriale manque également dans la recherche. Il faut donner aux laboratoires une culture de marché et transformer les innovations en succès industriels


Ce new deal entrepreneurial suppose un changement culturel en faveur de l’entrepreneuriat. L’adaptabilité, l’innovation, la prise de risque doivent être valorisées et soutenues.

Le Président montrera l’exemple : il associera systématiquement à ses voyages des PME, choisies selon des critères transparents de performance et d’innovation.

Pour mettre fin à l’intox, je partage !

Partager cette pagePartagerTweeterPartager

Commentaires

  1. En tant qu’architecte d’interieur libérale , je ne comprends que nous soyons taxer sur le CA de l’entreprise
    Si nous sommes Avec un CA en augmentation 1 année , nous payons ce +!en année suivante même si l’année est. CA en inférieur N- 1 nous payons une somme qui nous empêche de vivre
    Nous sommes au 21 eme siècle mais l’administration est toujours au 19ème siècle

    Nous n’arrivons pas à payer un salaire tout est donné à l’état , c’est honteux , nous travaillons 13heures par jour , sans compter l’assurance décennale, la responsabilité etc…

    Comment meta

    code postal: 29470 loperhet
    • Oui pour toutes ces propositions, qui nécessitent un vrai changement culturel sur l’entreprise – et la creation de richesse – en France!
      Une condition de fonds ne me semble pas traitée: la gouvernance des syndicats.
      Au lieu de les contourner, par ex par un référendum des salariés, modifions leur financement pour qu’il repose exclusivement sur les cotisations des adhérents.
      Ainsi ils deviendront leurs représentants. Ceci devrait développer la collaboration et le dialogue avec l’entreprise.
      Cela libérera aussi des milliards d’€ pour la formation continue de qualité (pas celle de cosmétique des stats du chomage), facteur fondamental de performance des entreprises, et par là de réduction du chomage.
      Ou est passé le rapport sur les syndicats, rédigé à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy?

      Comment meta

      code postal: 75116
    • Oui à toutes ces propositions, il manque cependant à mon avis un volet dans ce programme: la gouvernance des syndicats.
      Au lieu de les contourner, modifions le financement de ces derniers, pour qu’il repose exclusivement sur les cotisations des adherents.
      Ainsi les syndicats représenteraient effectivement les intérêts de ces derniers, ce qui devrait les faire évoluer en comportement et mentalité à moyen terme.
      De plus, ceci libérerait des milliards d’€ pour la formation continue de qualité (et non pas cosmétique pour améliorer les stats du chomage), facteur déterminant de compétitivité.
      Ou est donc passé le rapport sur les syndicats, édité en fin de mandat de Nicolas Sarkozy?

      Comment meta

      code postal: 75116
  2. ma réflexion porte surtout sur la participation des banques aux risques de l’entreprise. alors que celles cis ont pu se délester des obligations publiques et privées rachetées par la BCE, que font elles de leurs liquidités, si ce n’est les mobiliser sur les marchés actions et la spéculation? les circuits d’investissement sont fastidieux et les montants sont archi faibles. il y a 4 risques en entreprise : le risque fiscal, le risque social, le risque de marché et le risque financier. ça suffit de colporter l’idée que le risque social est le plus fort, alors qu’il est le plus faible., la réalité est que le risque financier est le plus fort.

    D’autre part nos régions n’ont pas comme mission de développer des filières économiques, comme cela se pratique en Allemagne. la région en France n’a qu’une mission de délégation de l’action publique, raison pour laquelle nos territoires ne se développent pas. > repenser la décentralisation est une nécessité.

    resterait la question des marchés publics, trustés par les grands groupes, encore aujourd’hui une entreprise de petite taille et performante n’a pas la crédibilité suffisante vu des acheteurs publics, lesquels ne payent pas dans les délais. De plus il n’y a que la France a être aussi stupide quand elle contracte avec les chinois au détriment d’une offre nationale. Si la préférence nationale est interdite que l’on m’explique donc pourquoi toute la Zone Euro a cette pratique sauf nous, les benêts de service !!

    Comment meta

    code postal: 22410
  3. Il faut libérer la France de ses fonctionnaires trop nombreux ,trop de pouvoir,trop coûteux
    Il domine la représentation national ,et sont le principal frein pour une évolution de notre démocratie
    Lire les propositions de Charles Gave

    Comment meta

    code postal: 79700
  4. Pourquoi toujours taper sur les banques ? Avez vous l’impression qu’il y a un problème de financement en Allemagne ? L’irrigation a lieu encore faut il admettre le message. Mais devant la montagne de taxes, impots et contributions c’est l’entrepreneur qui se bride, pas forcément le financier!

    Comment meta

    code postal: 95870
  5. suppression de l’isf oui mais taxation des renevus du capital à 30%, avec ou sans les prélèvements sociaux en plus? ce n’est pas clair…quid de la taxation des revenus fonciers?
    30% de réduction d’impôts sur le revenu pour un investissement dans les pme, cela existait déjà, c’était même à une époque 50%, mais tous les ans les règles changeaient si bien qu’au bout d’un certain temps cette mesur était pratiquement impossible à utiliser.
    il faut créer un statut du travailleur unique quelque soit son état, salarier, indépendant, gérant majoritaire ou minoritaire, etc….supression du rsi, tout le monde à l’urssaf, et cela fera des économies de personnel. L’indépendant se fera un bulletin de salaire et réglera ses charges mois par mois.

    Comment meta

    code postal: 50610
  6. En commentaire du débat de la primaire de Jeudi, la proposition d’un gouvernement resserré de 15 membres dont certains issus de la société civile, est trés bonne. Il me semble que l’efficacité serait optimisée par la constitution de 15 binômes associant un membre de la société civile et un politique ayant le même domaine de compétence, constituant un couple ministre-secrétaire d’état indifféremment ou selon les personnalités.
    PdF médecin et membre d’un directoire d’un établissement hospitalier privé.

    Comment meta

    code postal: 44100
  7. Programme particulièrement intéressant si réalisé.
    En tant que chef d’entreprise je suis dans le cas où je trouves que malgré les aides financières ( chômage ) les 2 premières années il est de notoriété public qu’une entreprise met au moins 3 ans pour se lancer. Entre La TVA, les frais d’équipement et d’installation ces deux années passent vite et le chiffre déjà réalisé vite consommé. Le chômage ne devrais pas être diminué en cas de creation d’entreprises ( sous reserve d’un meilleur accompagnement effectué par des entrepreneur bénévole en échange de La suppression des charges taxes sur les dividendes et TVA sur les 2 premières années d’existence de l’entreprise ) ainsi le système de partage et dnaccompagnement est auto financé et l’entrepreneur peut commencer à profiter des fruits de son travail.

    Le second frein à mon sens est l’état d’esprit Français de ne pas faire travailler des indépendant et l’impossibilité de le faire sur 12 mois consécutifs. Un directeur commercial à temps partagé, un directeur financier, un directeur marketing à temps partagé pour des pme qui n’ont un besoin que d’une ou deux journée par semaine pourrais fournir plus d’emplois à des gens particulièrement qualifié et résoudre le problème de l’embauche ( risque de mauvais choix, coût du licenciement en cas de baisse de CA, etc ) on rompt un contrat avec un préavis et l’indépendant retrouve un nouveau client. Il adapte ainsi son système de santé et de retraite selon ses choix.

    -La réforme du système d’assurance
    Maladie & chomage pour permettre aux entreprises de cotiser de façon utile.
    Un chômeur qui ne travaille pas doit avoir l’obligation de se former. Ne pas pouvoir etre Etudiant et chômeur est une aberration catastrophique. 2 ans peuvent permettre de repasser des diplôme pour certain un Master précieux qui permettra un retour rapide à l’embauche.

    – décréter des seuils minimaux et maximaux nationaux pour les salaires en fonction des diplômes. Afin que les entreprises ne puissent pas profiter des licenciements économiques pour réduire les salaires. Un ingénieur depuis 2008 est payé moins cher qu’en 2000 . Plus de monde sur le marché donc moins besoin de payer plus cher l’ingénieur salarié. Du coup appauvrissement de la population…

    Favorisé l’implication des entreprises dans l’éducation.
    Promouvoir l’intervention des chefs d’entreprises dans l’enseignement ou La défiscalisation des entreprises dans le financement des écoles.

    Comment meta

    code postal: 33000
  8. Les porteurs de projets de création d’entreprise sont quelques fois freinés dans leur désir de créer de par, pour certains, de n’avoir aucun revenu durant la première année de création. Proposer de créer une indemnité minimum mensuelle pendant 1 an pour tout porteur de projet qui ne bénéficie d’aucune autre indemnité telle que le RSA, chômage etc…pendant la première année de création, en plus de l’exonération de charges. Indemnité qui pourrait faire objet à remboursement ultérieur dans l’éventualité d’ un CA conséquent, à calculer….

    Comment meta

    code postal: 83300
  9. Quand on parle de baisse de charges est ce que cela s’applique aux petites entreprises ? parce que jusqu’à présent seules les grosses entreprises en ont bénéficiées ,, donc est ce encore une fausse promesse ,, ? trop de charges sur les pme , les indépendants , on ne peut plus etre la vache a traire de la France , financer les allocs et cie ,, ni les syndicats par ailleurs avec l’Adsams ,, il y a vraiment des choses qui ne vont pas , pourriez vous etre plus claire sur ces baisses de charges , donnez des exemples ,, en rapport des Ca ,, merci

    Comment meta

    code postal: 69
  10. baisser les charges des entreprises est une excellente idée mais supprimer celles des auto entrepreneurs serait une catastrophe se sont déjà eux qui nous font de la concurrence déloyale On se retrouvera tous auto entrepreneurs et on dira adieu au PME
    Il faut que tous travaille avec les mêmes taux de charges sociales
    Aider les jeunes avec des prêts aidés serait peut être une piste mais surtout ne pas toucher aux charges sociales

    Comment meta

    code postal: 25113

Vous aussi, laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. En tant qu’architecte d’interieur libérale , je ne comprends que nous soyons taxer sur le CA de l’entreprise
    Si nous sommes Avec un CA en augmentation 1 année , nous payons ce +!en année suivante même si l’année est. CA en inférieur N- 1 nous payons une somme qui nous empêche de vivre
    Nous sommes au 21 eme siècle mais l’administration est toujours au 19ème siècle

    Nous n’arrivons pas à payer un salaire tout est donné à l’état , c’est honteux , nous travaillons 13heures par jour , sans compter l’assurance décennale, la responsabilité etc…

    Comment meta

    code postal: 29470 loperhet
    • Oui pour toutes ces propositions, qui nécessitent un vrai changement culturel sur l’entreprise – et la creation de richesse – en France!
      Une condition de fonds ne me semble pas traitée: la gouvernance des syndicats.
      Au lieu de les contourner, par ex par un référendum des salariés, modifions leur financement pour qu’il repose exclusivement sur les cotisations des adhérents.
      Ainsi ils deviendront leurs représentants. Ceci devrait développer la collaboration et le dialogue avec l’entreprise.
      Cela libérera aussi des milliards d’€ pour la formation continue de qualité (pas celle de cosmétique des stats du chomage), facteur fondamental de performance des entreprises, et par là de réduction du chomage.
      Ou est passé le rapport sur les syndicats, rédigé à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy?

      Comment meta

      code postal: 75116
    • Oui à toutes ces propositions, il manque cependant à mon avis un volet dans ce programme: la gouvernance des syndicats.
      Au lieu de les contourner, modifions le financement de ces derniers, pour qu’il repose exclusivement sur les cotisations des adherents.
      Ainsi les syndicats représenteraient effectivement les intérêts de ces derniers, ce qui devrait les faire évoluer en comportement et mentalité à moyen terme.
      De plus, ceci libérerait des milliards d’€ pour la formation continue de qualité (et non pas cosmétique pour améliorer les stats du chomage), facteur déterminant de compétitivité.
      Ou est donc passé le rapport sur les syndicats, édité en fin de mandat de Nicolas Sarkozy?

      Comment meta

      code postal: 75116
  2. ma réflexion porte surtout sur la participation des banques aux risques de l’entreprise. alors que celles cis ont pu se délester des obligations publiques et privées rachetées par la BCE, que font elles de leurs liquidités, si ce n’est les mobiliser sur les marchés actions et la spéculation? les circuits d’investissement sont fastidieux et les montants sont archi faibles. il y a 4 risques en entreprise : le risque fiscal, le risque social, le risque de marché et le risque financier. ça suffit de colporter l’idée que le risque social est le plus fort, alors qu’il est le plus faible., la réalité est que le risque financier est le plus fort.

    D’autre part nos régions n’ont pas comme mission de développer des filières économiques, comme cela se pratique en Allemagne. la région en France n’a qu’une mission de délégation de l’action publique, raison pour laquelle nos territoires ne se développent pas. > repenser la décentralisation est une nécessité.

    resterait la question des marchés publics, trustés par les grands groupes, encore aujourd’hui une entreprise de petite taille et performante n’a pas la crédibilité suffisante vu des acheteurs publics, lesquels ne payent pas dans les délais. De plus il n’y a que la France a être aussi stupide quand elle contracte avec les chinois au détriment d’une offre nationale. Si la préférence nationale est interdite que l’on m’explique donc pourquoi toute la Zone Euro a cette pratique sauf nous, les benêts de service !!

    Comment meta

    code postal: 22410
  3. Il faut libérer la France de ses fonctionnaires trop nombreux ,trop de pouvoir,trop coûteux
    Il domine la représentation national ,et sont le principal frein pour une évolution de notre démocratie
    Lire les propositions de Charles Gave

    Comment meta

    code postal: 79700
  4. Pourquoi toujours taper sur les banques ? Avez vous l’impression qu’il y a un problème de financement en Allemagne ? L’irrigation a lieu encore faut il admettre le message. Mais devant la montagne de taxes, impots et contributions c’est l’entrepreneur qui se bride, pas forcément le financier!

    Comment meta

    code postal: 95870
  5. suppression de l’isf oui mais taxation des renevus du capital à 30%, avec ou sans les prélèvements sociaux en plus? ce n’est pas clair…quid de la taxation des revenus fonciers?
    30% de réduction d’impôts sur le revenu pour un investissement dans les pme, cela existait déjà, c’était même à une époque 50%, mais tous les ans les règles changeaient si bien qu’au bout d’un certain temps cette mesur était pratiquement impossible à utiliser.
    il faut créer un statut du travailleur unique quelque soit son état, salarier, indépendant, gérant majoritaire ou minoritaire, etc….supression du rsi, tout le monde à l’urssaf, et cela fera des économies de personnel. L’indépendant se fera un bulletin de salaire et réglera ses charges mois par mois.

    Comment meta

    code postal: 50610
  6. En commentaire du débat de la primaire de Jeudi, la proposition d’un gouvernement resserré de 15 membres dont certains issus de la société civile, est trés bonne. Il me semble que l’efficacité serait optimisée par la constitution de 15 binômes associant un membre de la société civile et un politique ayant le même domaine de compétence, constituant un couple ministre-secrétaire d’état indifféremment ou selon les personnalités.
    PdF médecin et membre d’un directoire d’un établissement hospitalier privé.

    Comment meta

    code postal: 44100
  7. Programme particulièrement intéressant si réalisé.
    En tant que chef d’entreprise je suis dans le cas où je trouves que malgré les aides financières ( chômage ) les 2 premières années il est de notoriété public qu’une entreprise met au moins 3 ans pour se lancer. Entre La TVA, les frais d’équipement et d’installation ces deux années passent vite et le chiffre déjà réalisé vite consommé. Le chômage ne devrais pas être diminué en cas de creation d’entreprises ( sous reserve d’un meilleur accompagnement effectué par des entrepreneur bénévole en échange de La suppression des charges taxes sur les dividendes et TVA sur les 2 premières années d’existence de l’entreprise ) ainsi le système de partage et dnaccompagnement est auto financé et l’entrepreneur peut commencer à profiter des fruits de son travail.

    Le second frein à mon sens est l’état d’esprit Français de ne pas faire travailler des indépendant et l’impossibilité de le faire sur 12 mois consécutifs. Un directeur commercial à temps partagé, un directeur financier, un directeur marketing à temps partagé pour des pme qui n’ont un besoin que d’une ou deux journée par semaine pourrais fournir plus d’emplois à des gens particulièrement qualifié et résoudre le problème de l’embauche ( risque de mauvais choix, coût du licenciement en cas de baisse de CA, etc ) on rompt un contrat avec un préavis et l’indépendant retrouve un nouveau client. Il adapte ainsi son système de santé et de retraite selon ses choix.

    -La réforme du système d’assurance
    Maladie & chomage pour permettre aux entreprises de cotiser de façon utile.
    Un chômeur qui ne travaille pas doit avoir l’obligation de se former. Ne pas pouvoir etre Etudiant et chômeur est une aberration catastrophique. 2 ans peuvent permettre de repasser des diplôme pour certain un Master précieux qui permettra un retour rapide à l’embauche.

    – décréter des seuils minimaux et maximaux nationaux pour les salaires en fonction des diplômes. Afin que les entreprises ne puissent pas profiter des licenciements économiques pour réduire les salaires. Un ingénieur depuis 2008 est payé moins cher qu’en 2000 . Plus de monde sur le marché donc moins besoin de payer plus cher l’ingénieur salarié. Du coup appauvrissement de la population…

    Favorisé l’implication des entreprises dans l’éducation.
    Promouvoir l’intervention des chefs d’entreprises dans l’enseignement ou La défiscalisation des entreprises dans le financement des écoles.

    Comment meta

    code postal: 33000
  8. Les porteurs de projets de création d’entreprise sont quelques fois freinés dans leur désir de créer de par, pour certains, de n’avoir aucun revenu durant la première année de création. Proposer de créer une indemnité minimum mensuelle pendant 1 an pour tout porteur de projet qui ne bénéficie d’aucune autre indemnité telle que le RSA, chômage etc…pendant la première année de création, en plus de l’exonération de charges. Indemnité qui pourrait faire objet à remboursement ultérieur dans l’éventualité d’ un CA conséquent, à calculer….

    Comment meta

    code postal: 83300
  9. Quand on parle de baisse de charges est ce que cela s’applique aux petites entreprises ? parce que jusqu’à présent seules les grosses entreprises en ont bénéficiées ,, donc est ce encore une fausse promesse ,, ? trop de charges sur les pme , les indépendants , on ne peut plus etre la vache a traire de la France , financer les allocs et cie ,, ni les syndicats par ailleurs avec l’Adsams ,, il y a vraiment des choses qui ne vont pas , pourriez vous etre plus claire sur ces baisses de charges , donnez des exemples ,, en rapport des Ca ,, merci

    Comment meta

    code postal: 69
  10. baisser les charges des entreprises est une excellente idée mais supprimer celles des auto entrepreneurs serait une catastrophe se sont déjà eux qui nous font de la concurrence déloyale On se retrouvera tous auto entrepreneurs et on dira adieu au PME
    Il faut que tous travaille avec les mêmes taux de charges sociales
    Aider les jeunes avec des prêts aidés serait peut être une piste mais surtout ne pas toucher aux charges sociales

    Comment meta

    code postal: 25113

Vous aussi, laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je rejoins
un comité.

Je m'abonne
à la newsletter.

Je fais un
don !