L’entreprise

L’entreprise

MOTEUR DE LA CROISSANCE ET DE L’EMPLOI

Consulter les propositions détaillées

4 ans d’errance pour enfin intégrer que seules les entreprises constituent le moteur qui permettra de relancer la croissance et l’emploi, après que le chef de l’Etat se soit fait élire sur la stigmatisation des chefs d’entreprise. 4 ans de matraquage fiscal sans précédent. 4 ans de perdus par ce gouvernement qui n’a engagé aucune des réformes structurelles qui s’imposent.

Or, ce sont bel et bien les entreprises de toutes tailles et avec elles, les entrepreneurs, qui créent la richesse et l’emploi, facteurs de croissance pour notre pays. Par entrepreneurs, il faut entendre bien sûr les dirigeants des PME des ETI ou des grandes entreprises, mais aussi, notre tissu de TPE, les commerçants, les artisans, les auto-entrepreneurs, les agriculteurs et tous les entrepreneurs libéraux.

C’est cette France d’entrepreneurs, qui prend des risques et travaille sans compter ses heures, c’est elle qui crée la richesse du pays. Car n’en déplaise à la gauche, la création d’emplois ne peut pas se faire sans création de richesse et sans perspectives de croissance.

Je veux aider les entrepreneurs à réussir car c’est seulement ainsi que je donnerai à la France sa seule chance de réussir. Il faut donc créer toutes les conditions de cette réussite qui seule nous permettra de connaître le plein emploi et la croissance. C’est ce cycle vertueux que je veux engager. La compétitivité retrouvée de nos entreprises, qui peut seule conduire au plein emploi, produira un changement de culture radical pour les entreprises et les salariés : Si les entreprises remplissent leurs carnets de commande, leur trésorerie s’améliore, elles embauchent, le salarié a plus d’opportunités, peut changer de travail, n’a plus peur de le perdre. Enfin, le dialogue social pourra s’intensifier dans un climat apaisé.

C’est pourquoi je propose ce changement de culture radical en engageant une action déterminante en faveur de l’entrepreneuriat. Il faut conduire une action massive, un choc de clarté et d’impact, pour créer un écosystème résolument favorable à l’épanouissement de toutes les entreprises, à leur développement, à leur croissance et à leur transmission.

Dans un contexte où le chômage ne cesse d’augmenter, les PME et ETI – qui représentent 72 % des emplois – sont les seules à générer encore une création nette de postes de travail. Ainsi, les ETI ont créé 90 000 emplois depuis 2009, quand les grands groupes en supprimaient 50 000. Mais, parce que leur résultat net moyen a baissé de 27 % sur la même période, les ETI peinent à tenir la cadence et n’ont créé que 5 620 postes en 2014, contre près de 30 000 en 2009.

Le nombre annuel de créations d’entreprise est passé de 180 000 à 550 000 en quinze ans. Le sujet n’est donc pas la création d’entreprises, puisqu’elle est florissante, notamment grâce au statut de l’auto-entrepreneur. Le problème qu’ont les entrepreneurs, n’est pas de créer, mais de grossir, de recruter, de vendre plus, de faire suffisamment de bénéfices. Seulement 6% des entreprises françaises dépassent 10 salariés, alors qu’elles sont 17 % en Allemagne. La France aide les créateurs mais les contraint ensuite à rester petits : c’est le mal structurel contre lequel il faut lancer une véritable politique de l’entreprise, à la fois culturelle, éducationnelle, fiscale et sociale.

La politique des petits pas a montré ses limites : il faut aujourd’hui changer de système. Mon projet est de mettre la France sur les rails de la croissance, en créant les conditions pour que les entreprises recommencent à investir et à embaucher. Cela passe par des réformes structurelles qui permettront à la France de soutenir un tissu économique dynamique, entrepreneurial et à forte valeur ajoutée, seul garant à terme de croissance, de performance à l’exportation et de plein emploi. Pour cela, je défends la conduite d’une politique puissante pour :

– Relever le défi de la compétitivité pour toutes nos entreprises
– En soutenant la croissance des PME et des ETI au travers d’un new deal entrepreneurial
– En misant sur le dynamisme des TPE et des travailleurs indépendants.

Pour mettre fin à l’intox, je partage !

Partager cette pagePartagerTweeterPartager

Je rejoins
un comité.

Je m'abonne
à la newsletter.

Je fais un
don !