Fillon 2017

Déclaration de François Fillon sur la situation à Alep

J’ai parlé avec Madame Merkel et les dirigeants du PPE de la situation en Europe, mais essentiellement de la situation à Alep. Cela fait cinq ans maintenant que le peuple syrien vit le martyre. L’indignation est nécessaire mais elle n’a jamais sauvé une vie, et ce que j’ai dit aux dirigeants européens, c’est que nous sommes obligés de constater l’échec de la diplomatie occidentale, et singulièrement de la diplomatie européenne. Si on veut maintenant arrêter le massacre, il n’y a que deux solutions :

– une intervention militaire que seuls les Américains peuvent conduire et qui, compte tenu de ce qu’il s’est passé en Irak, n’est sans doute pas le choix que je privilégierais ;

– l’autre solution, c’est une initiative puissante, européenne, diplomatique pour mettre autour de la table toutes les personnes qui peuvent arrêter ce conflit sans exclusive, et donc y compris ceux qui commettent des crimes aujourd’hui.

Il faut choisir. On ne peut pas continuer simplement à s’indigner. Les Européens ne sont pas responsables des crimes commis en Syrie, mais un jour, l’Histoire dira qu’ils sont coupables de n’avoir rien fait pour les en empêcher.